Mo'Zar Espace Artistic

Pauvreté

«…La musique procure, depuis 1996, un exutoire aux enfants de Roche-Bois, quartier à la périphérie de la capitale Mauricienne. Mo’Zar est le fruit d’un rêve un peu fou. Celui d’éviter à ces apprentis d’un genre particulier de végéter à la périphérie du développement, de leur permettre de trouver un emploi à travers le solfège au lieu de se laisser vivre, de faire du savoir des rythmes un tremplin. Ces souffles qui donnent vie à des mélodies tantôt suaves, tantôt rythmées, vibrent un peu comme une nouvelle naissance. Si l’espérance avait un nom, maintenant, elle a aussi un son… » Extrait du magazine Evasion, septembre 2009

Numéro d'accréditation auprès du National CSR Committee

Mo’zar, des cours et des profs...

22 heures de cours sont dispensées chaque semaine au sein de l’association par 7 professeurs : 

  • David Goraiah : Ancien élève de Mo’zar , il y enseigne le solfège et la guitare
  • Ivan Bazile : Ancien élève de Mo’zar, il y enseigne le solfège saxophone, et a pris la direction depuis peu d’un nouveau groupe musical composé de 14 élèves
  • Dario Ramdeal : Prof de batterie
  • Philippe Thomas : Prof de Trompette, solfège, directeur artistique de Mo’zar et en charge du Big Band de l’association
  • Samuel Saide : Ancien élève de Mo’zar, il y enseigne le solfège et piano
  • Hermans Pierre Louis : Professeur de guitare. Ancien élève de Mo'zar, Ce jeune malvoyant est un exemple pour ses élèves.  Il est la preuve que lorsque l'on veut, on peut et ce malgré les obstacles.
  • Rick Cupidon : Assistant professeur de batterie. Bénéficiaire de l’association depuis une dizaine d'annees,

Bénéficiaires:

Mo’zar , les élèves...

L’association compte actuellement 95 élèves âgés de 6 à 23 ans. 2/3 des élèves sont issus du quartier défavorisé de Roche Bois. Le 1/3 restant vient des quartiers proches, ou d’autres régions de l’ile. Tous les cours sont gratuits et les instruments sont prêtés aux élèves. En 20 ans d’existence, un seul instrument a disparu. Les Mo’zar sont des exemples, tant par la qualité de leur musique, que par la leçon de vie qu’ils donnent en relevant la tête face à la misère.

Mo’zar, un peu d’histoire, une histoire qui a commencé avec José Thérèse

Il avait pour habitude de jouer pieds nus, comme pour dire hé oui, je suis né dans la misère, dans une case en taule et pourtant je suis là à vous souffler à travers mes saxophones, mes notes de Jazz. Regardez-moi, écoutez-moi, mes racines sont à Camp Zoulou, Roche Bois , mais être né pauvre n'est pas une fatalité. Il faut croire en ses rêves . Il faut croire aux
enfants de Roche Bois. Mes pieds nus sont mes racines, mon souffle, souffle des notes de rêve...C'est Mo'zar , mon genre, mon style, c'est moi. Voilà comment était José Thérèse, musicien de Jazz, saxophoniste, flutiste, socio-musicologue et fondateur de Mo’zar Espace Artistic.

-----------------------

L’association Mo’zar Espace Artistic est née en 1996 . Après avoir terminé ses études au conservatoire de Musique de
Copenhague, José Thérèse rentre dans son ile natale. Il constate alors, que si l’Ile Maurice a connu un développement économique extraordinaire en quelques années, le quartier de Roche Bois d’où il est originaire a été un grand oublié de ce développement.

Ses habitants vivent dans des conditions de pauvreté et même d’extrême pauvreté. Certaines familles s’entassent dans des petites maisons de taule constituées d’une seule et unique pièce, sans sanitaire, sans eau, ni électricité, alors qu’à moins d’un kilomètre, dans Port Louis, la capitale de l’Ile, poussent des buildings et des centres commerciaux.

A l’ époque dans le quartier de Roche Bois, 80 % des enfants sont en échec scolaire. Laissés à eux-mêmes, ils
sont la cible idéale pour les dealers et proxénètes qui pullulent dans le quartier. José Thérèse décide alors d’aider ses enfants. Avec ses économies il achète quelques instruments de musique et propose aux enfants qu’il voit trainer dans les rues de venir apprendre à jouer d’un ou plusieurs instruments et à jouer du Jazz.

Lorsqu’en octobre 1996, seulement quelques mois après avoir débuter leur apprentissage musical, les élèves de José décrochent avec mention leur Grade 1 de la Royal School of Music, José casse un gros préjugé : Bann zenfan Roche Bois, zott mové (les enfants de Roche Bois sont des bons à rien). Après avoir cherché et obtenu avec beaucoup de
mal des subventions, Jose Thérèse achète d’autres instruments, des partitions, des livres, des CD, et forme au fil des ans, des musiciens.

Certains en ont fait leur métier et font carrière dans l’hotellerie locale ou à l’étranger. Des élèves ont été recrutés par la fanfare de police mauricienne. Les élèves de Mo’zar ont participé à plusieurs festivals de Jazz dans la région océan indien.

José Thérèse nous a quitté un jour de novembre 2014, mais il ne se passe pas un jour sans que, dans le petit local de Mo’zar, ne s’envolent les notes d’un piano, d’un saxophone, d’une flute, d’un violon, d’une guitare... L’histoire continue…

Mo’zar on Stage
L’association Mo’zar ne reçoit aucune subvention de l’état mauricien. Pour pouvoir continuer à exister, nous faisons appel aux sponsors et aux dons.
Les Mo’zar sont régulièrement appelés à se produire. Les élèves acquièrent ainsi de l’expérience qu’elle soit musicale ou sociétale. Notre big band s’est également produit dans différents festivals de la région océan Indien.
Les élèves bénéficient à l’occasion de Master Class organisées par des musiciens de Jazz étrangers.
Le répertoire est composé de classiques du Jazz. Cependant il s’est enrichi d’une nouvelle forme de Jazz : Le Sega Jazz , mélange de musique traditionnelle mauricienne (le Sega) et de Jazz. Philippe Thomas, directeur artistique de Mo’zar, est en charge du répertoire.

Nos actus
  • IMG_3247 (002).jpg
    Aidez les Mo’Zar à se produire à Cuba !
    Mo'Zar Espace Artistic
    29 sept. 2017
    Lire Plus
Contactez cette ONG
  • Président
    Clyde Augustin
  • Responsable
    Valerie Lemaire
  • Adresse

    Rue Desperoux, Roche Bois, Ile Maurice

Entrez votre demande (par mots-clefs) :