Actus

Mo'Zar Espace Artistic Aidez les Mo’Zar à se produire à Cuba ! 29 sept. 2017
  • IMG_3247 (002).jpg
  • IMG_2932 (002).jpg

21 ans se sont écoulés depuis le lancement de l’Atelier Mo’Zar par José Thérèse, musicien professionnel de renom. Depuis l’an dernier, le groupe, qui comprend majoritairement des jeunes issus de milieux vulnérables de Roches-Bois et Batterie Cassée, refait doucement surface après une année difficile, marquée par le décès de son fondateur fin 2014. La chance d’une vie se présente actuellement à ces talentueux jeunes musiciens : la possibilité de se produire dans un festival international de jazz à La Havane, Cuba, du 17 au 21 janvier.


« Il y a quelques mois, après une prestation à Madagascar, nous nous sommes dit, allez, on va rêver un peu, dans quel pays aimerions-nous nous produire ? »
Cuba est mentionné et Valérie Lemaire, actuelle directrice de l’Atelier Mo’Zar envoie une demande spontanée au « Centro National de Music Popular », organisateur du Jazz Plaza International Festival de Cuba.

Une lettre écrite en Espagnol arrive peu après. Une fois traduite, le groupe réalise que c’est une invitation officielle à se produire sur la scène de la 33e édition de cette prestigieuse rencontre internationale à la mi-janvier 2018 ! « Ils avaient fait des recherches sur Youtube pour voir la prestation du groupe ! »

A partir de là, c’est la course contre la montre pour trouver le financement nécessaire à l’envoi de 22 jeunes de 10 à 19 ans à Cuba, accompagnés du trompettiste Philippe Thomas – ce dernier assure la direction artistique de l’Atelier Mo’Zar – et du saxophoniste Ivan Bazile – qui a lui-même fait ses premières armes à 14 ans à l’Atelier Mo’Zar –.

« Outre les billets d’avion, il s’agit aussi de trouver pour eux de quoi manger et se déplacer là-bas. Ce ne sont pas des frais que les familles de ces jeunes auraient la possibilité de couvrir ! », soutient Valérie Lemaire.

La responsable de l’ONG souhaite que cette expérience à Cuba, si elle aboutit, ne soit pas qu’un coup d’éclat qui disparaisse ensuite de la vie des jeunes concernés. « Ils auront la chance là-bas de montrer leur potentiel devant de nombreux professionnels internationaux du jazz. Nous espérons que certains d’entre eux puissent être repérés et aient la possibilité de se voir offrir des bourses pour étudier la musique dans des institutions internationales reconnues. »

Les responsables de l’Atelier Mo’Zar multiplient donc les activités de levées de fonds afin de pouvoir concrétiser ces objectifs : sollicitations de potentiels financeurs, série de concerts, flash mobs, une tombola, un Marché aux Puces, et l’opération « Les petites pièces de Cuba », un pari un peu fou d’encourager les particuliers à ramener à l’Atelier Mo’Zar « ces petites pièces de 20 sous, 5 sous qu’on laisse des fois trainer dans des coins chez nous ! »

Mis à part les interventions sur scène, les jeunes auront aussi la possibilité de participer à des « Masterclass » auprès de professionnels reconnus ainsi qu’à certains enregistrements. La chance d’une vie pour ces jeunes pour qui la musique est devenue source d’inspiration et motivation absolue pour avancer.

 

Si vous souhaitez aider l’Atelie Mo’Zar, contactez Valérie Lemaire au 5 715 7006 ou sur l’email suivant : mozarespaceartistic@gmail.com

 

 

L’Atelier Mo’Zar : un souffle nouveau !

Depuis la reprise plus pointue des activités de l’Atelier Mo’Zar l’an dernier, les jeunes ont recommencé à intégrer le groupe. Le décès soudain du fondateur de l’Atelier Mo’Zar, José Thérèse, avait été un coup dur. « Ils avaient perdu leur mentor, celui qui les a inspirés et leur a montré une voie qui menait à des possibilités infinies ! »

D’autant que ce décès est survenu quelques temps après l’ouverture d’un nouvel espace, plus grand, pour lesquels de grands projets étaient prévus : accueillir plus d’élèves, intégrer la musique classique, monter un orchestre philarmonique national et louer l’amphithéâtre au public afin de générer des revenus pour l’ONG Mo’Zar Espace Artistic.

Le local a cependant été pillé début 2015 et l’une des priorités de l’Atelier Mo’Zar aujourd’hui est de le remettre sur pied afin de pouvoir accueillir les 179 jeunes actuellement en liste d’attente et de concrétiser les projets qui lui étaient destinés.

Ils sont aujourd’hui 95 jeunes à bénéficier d'un suivi, d'un encadrement, de cours de solfège et de la pratique de divers instruments, sous la houlette de Philippe Thomas. Ce dernier insuffle son style dans le groupe, qui prend aujourd’hui une mouvance « Sega Jazz ».

“L’Atelier Mo’Zar n’est pas une école de musique”, soutient Valérie Lemaire. « La musique est pour nous, un outil d’intégration sociale. »

 

 

Pour en savoir plus sur l'Atelier Mo'Zar : http://www.actogether.mu/fr/trouver-une-ong/mozar-espace-artistic

 

« Retour à la page Actus
Les autres actus de cette ONG
Entrez votre demande (par mots-clefs) :