Actus

Collectif Arc-en-Ciel Pauline Verner, coordinatrice du Collectif Arc-en-Ciel 04 Feb 2016
  • 11392921_395625107306768_7813223536008281527_n.jpg

« L’intérêt du travail social, c’est de participer au changement ! Au Collectif Arc-en-Ciel, nous cherchons à innover après avoir analysé stratégiquement le contexte pour faire évoluer les mentalités et le pays que nous aimons… Nous participons, j’y crois, à construire un monde meilleur, comme toutes les ONG qui luttent contre l’exclusion et les discriminations ! »

Son master de Sociologie et son diplôme d’état d’ingénieur social en poche, Pauline Verner aurait probablement connu le chômage si elle était restée en France. Les employeurs ayant du mal à faire confiance aux jeunes sans des années d’expérience professionnelle derrière eux… Pauline a donc plutôt opté pour l’aventure mauricienne et le challenge, dans un secteur encore sujet à tabous et controverses : la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.

A l’issue d’un stage à PILS, Pauline répond à une offre d’emploi pour le Collectif Arc-en-Ciel en 2014… Depuis l’équipe s’est grandement étoffée, passant d’une salariée à 13 aujourd’hui et prochainement 15 !

« J’ai hésité entre des études d’éducatrice spécialisée ou la sociologie, mais j’avais envie de laisser le maximum de portes ouvertes », raconte Pauline Verner, qui a étudié à Strasbourg, en France, « à travers mes stages, j’ai donné une orientation très sociale à mon parcours universitaire, ce qui n’était pas forcément le cas des amis de ma promotion. J’ai fait des stages dans des centres d’hébergement pour les sans-abris en France, car j’avais envie de me spécialiser dans la prise en charge de la grande précarité. Ce qui m’a marqué c’est que les sans-abris étaient maintenus dans une logique d’assistanat, ce qui conduisait à beaucoup d’échecs en terme de réinsertion. Par exemple, dès le départ, ils n’étaient pas considéré comme égaux vis-à-vis des travailleurs sociaux, dans les règlements internes de l’institution. Le sujet m’a tellement interpellé que j’ai rédigé un mémoire avec des recommandations, afin de viser une logique d’empowerment des sans domicile fixe ».

Ensuite, Pauline décroche un stage dans une institution française accompagnant les personnes vivant avec le VIH et cumulant les infections opportunistes. Des patients ayant droit de séjourner dans des « appartements à coordination sociale et thérapeutique ».

« Grâce à ces différentes expériences professionnelles, j’ai traversé les dynamiques, qui sont également au cœur des missions du Collectif Arc-en-Ciel : la lutte contre la solitude, la précarité, les discriminations et la vulnérabilité », précise Pauline Verner.

Courage, persévérance, capacité à se remettre en question...

La jeune Française, aujourd’hui âgée de 26 ans, était donc armée pour répondre aux besoins et aux attentes de la communauté LGBT mauricienne. « Mon meilleur souvenir reste le jour où le premier projet que j’ai écrit a été accepté et que l’ONG a décroché le financement pour la campagne « I LOVE » attendue par la communauté. Pour une première expérience professionnelle, je ne pouvais pas rêver mieux que ce poste et que la mise en œuvre de cette grande campagne de plaidoyer ! », témoigne Pauline Verner, avec un grand sourire. Même si tous les jours ne sont pas aussi roses au Collectif Arc-en-Ciel…

« Si un jeune veut se lancer dans le social, je lui conseillerais de ne pas avoir peur des intimidations… Je crois qu’on se fait plus d’ennemis que d’amis dans ce secteur. Il faut donc du courage, de la persévérance, la capacité à se remettre en question en acceptant les critiques constructives pour bien « fit » dans les missions fixées par l’organisation… Et puis je préconiserais aussi de faire une bonne cure de sommeil avant de se lancer… Dormir une année complète ne serait pas de trop… », s’amuse Pauline, qui ne manque jamais d’humour, « sérieusement, ce travail est prenant, il ne faut pas compter ses heures, donc mieux vaut avoir bien profité de la vie avant d’accepter un emploi dans le social ! »

Mais en compensation, le travail en vaut la chandelle ! « L’intérêt du travail social, c’est de participer au changement ! Au Collectif Arc-en-Ciel, nous cherchons à innover après avoir analysé stratégiquement le contexte pour faire évoluer les mentalités et le pays que nous aimons… Nous participons, j’y crois à construire un monde meilleur, comme toutes les ONG qui luttent contre l’exclusion et les discriminations ! Nous ne nous contentons pas d’appliquer des « pansements », nous cherchons à faire bouger les choses, pour qu’il y ait moins de « blessés »… J’utilise une métaphore, mais il ne faut pas se voiler la face : les discriminations envers les LGBT aboutissent encore malheureusement à de la violence psychologique (kidnapping…) et physique à Maurice », conclut gravement Pauline Verner.

Les renforts seront donc appréciés au Collectif Arc-en-Ciel !

  • Si vous voulez soutenir le Collectif Arc-en-Ciel, contact : 465 4596 
« Retour à la page Actus
Les autres actus de cette ONG
  • REA_8796.jpg
    Idantite Konzige : Une histoire en 12 étapes
    Collectif Arc-en-Ciel
    18 May 2017
    Lire Plus
  • Humans-into-the-Pride.jpg
    Humans into the Pride
    Collectif Arc-en-Ciel
    27 May 2016
    Lire Plus
  • consultation-gratuite.jpg
    Consultation gratuite
    Collectif Arc-en-Ciel
    18 Apr 2016
    Lire Plus
  • DSC_0441.JPG
    Le travail du sexe au masculin
    Collectif Arc-en-Ciel
    01 Jul 2015
    Lire Plus
  • 11392921_395625107306768_7813223536008281527_n.jpg
    Le droit d'aimer
    Collectif Arc-en-Ciel
    12 Feb 2015
    Lire Plus
Entrez votre demande (par mots-clefs) :