Actus

Collectif Arc-en-Ciel Consultation gratuite 18 Apr 2016
  • consultation-gratuite.jpg

Ecoute, confidentialité, respect de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre… Autant de piliers sur lesquels repose la pratique professionnelle du Dr Poran Stralkou. Cette médecin généraliste « LGBT friendly » consulte deux fois par semaine au Collectif Arc-en-Ciel, à Quatre-Bornes.

- Vous avez débuté votre collaboration avec le Collectif Arc-en-Ciel en janvier dernier, mais vous appréciez depuis longtemps travailler du côté de la société civile…

Dr Poran Stralkou : - Oui, c’est un milieu que je connais bien, puisque je travaille également pour T1 Diams auprès des enfants diabétiques de Type 1. Et dans le passé, j’ai évolué en tant que volontaire au sein de St John’s Ambulance et de The Mauritius Heart Foundation.

- Est-ce que la fréquentation à votre consultation au Collectif Arc-en-Ciel est satisfaisante ?

Disons que c’est un nouveau service que l’équipe doit encore faire connaître, mais les pairs éducateurs du Collectif Arc-En-Ciel font déjà un très bon travail sur le terrain. Ils ne sont pas habilités à poser un diagnostic mais si une personne se livre sur sa pathologie, ils l’encouragent à consulter. Mais il y a toujours une barrière à faire le premier pas vers le médecin, que ce soit vers moi ou vers un médecin de l’hôpital ou du privé… Une quinzaine de patients sont venus vers moi depuis janvier, surtout des homosexuels. Je perçois que c’est encore plus difficile pour une personne transgenre de se rendre vers un service de soin quel qu’il soit.

- Pourtant la communauté LGBT pourrait profiter pleinement des services offerts par le système hospitalier public, pourquoi ce frein ?

Par exemple, pendant mon internat à Maurice, j’ai remarqué que les transgenres (hommes adoptant une identité de genre féminine) devaient être hospitalisés dans le secteur masculin et cela leur causait beaucoup de dommages psychologiques, car elles ne se sentaient pas à l’aise du tout.

- Les pathologies que vous rencontrez, lors de vos consultations au Collectif Arc-en-Ciel, sont-elles plutôt physiques ou psychologiques ?

Lors de chaque consultation, il y a une grande part d’écoute. J’entre dans l’histoire de la personne, je ne me concentre pas seulement sur les signes et les symptômes. C’est vrai que dans la majorité des cas, les patients s’ouvrent sur leur souffrance psychologique. Il y a aussi beaucoup de somatisation, des douleurs de ventre, des migraines… L’obstacle c’est que souvent le patient n’est pas prêt à venir en parler avec un psychologue, même si le Collectif Arc-en-Ciel, propose les services d’un professionnel selon les demandes. Mais je suis déjà bien satisfaite de ces premiers mois, car les membres de la communauté LGBT sont un « club assez fermé », en général. Et petit à petit, depuis janvier, j’ai réussi à gagner leur confiance progressivement et ils m’ont pour ainsi dire « adopté » et se confient à moi. Je travaille aussi avec un réseau de spécialistes de « confiance » pour référer les patients.

- « De confiance » c’est-à-dire des professionnels qui adoptent à coup sûr une attitude de non-discrimination ?

Oui.

- A Maurice, il y a des endocrinologues, mais ils ne sont pas conscients des problématiques liées à la transidentité. Pouvez-vous quand même, en tant que généraliste, donner des conseils aux transgenres qui prennent des hormones ?

Oui. Certains transgenres prennent des hormones pour renforcer leurs caractéristiques féminines ou à l’inverse masculines, mais ce n’est pas sans risque. Ethiquement la question se pose, est-ce que des médecins peuvent prescrire des hormones, alors qu’il y a des risques et beaucoup d’effets secondaires ? De plus à Maurice, il n’y a pas  de loi sur les hormones, pas de régulation nationale, pas de pharmacie spécialisée…  Ce que je souhaite c’est ouvrir les yeux de la personne pour qu’elle puisse faire un choix plus éclairé. Je fais aussi du counseling sur le mode de vie à privilégier. Par exemple, dans certains cas, la prise d’hormones est vivement déconseillée, j’insiste beaucoup là-dessus : pour les fumeurs, les obèses, les personnes qui ont des risques de thromboses, de maladie cardiovasculaire… La prise d’hormones ayant un impact dans le corps sur les lipides notamment. Un bilan sanguin régulier est donc indispensable, en cas de prise d’hormones. A La Réunion, des hormones peuvent être prescrites aux transgenres, donc les Mauriciens qui peuvent se le permettre font le voyage… J’espère pouvoir bénéficier d’une formation en France pour pouvoir mieux conseiller encore les patients du Collectif-Arc-en-Ciel. A ce stade, cela devient primordial.

- Vous proposez aussi des dépistages ?

Oui, seulement le test rapide pour le VIH pour l’instant. J’en profite pour lancer un appel aux sponsors, car je manque un peu de matériel et aussi de tests de dépistage pour l’hépatite C.

- Vous pouvez faire un dépistage à un mineur ?

Oui, s’il a l’accord écrit de ses parents. Ce qui nécessite parfois de passer par un coming out, que j’encourage, même si c’est une étape sensible dans la vie d’un jeune… Le Collectif Arc-en-Ciel peut préparer le coming-out, rencontrer la famille… Dans le cas des mineurs comme des adultes, j’observe malheureusement que nombre de personnes LGBT sont très fragilisées psychologiquement. Si j’ai un message à faire passer aux proches, amis, parents, c’est de soutenir les personnes homosexuels ou transgenres, car elles sont plus à risques de tendances suicidaires que la population hétérosexuelle. En intégrant le Collectif Arc-en-Ciel, j’ai découvert que les membres de la communauté LGBT ont un sens de l’humain très développé, comme un supplément d’amour dans l’âme. Ils sont véritablement  attachants, alors pourquoi les rejeter ?

  • Collectif Arc-en-Ciel tel : 465 45 96 (consultation gratuite) 

D’autres projets dans le pipeline

 En plus des consultations, le Dr Poran Stralkou forme les pairs éducateurs pour étoffer leurs connaissances médicales. Des jeux éducatifs, adaptés aux niveaux d’éducation des différents publics sont également en cours de conception. Ils intègrent le langage de la rue, car vulgariser et rendre accessibles les informations médicales figurent parmi les objectifs du Dr Poran Stralkou. Idem, la médecin généraliste a travaillé sur des packages comprenant préservatif, gel et infos sur les comportements à risques, les pathologies…

A l’agenda, le samedi 4 juin…

« Depuis plus de 10 ans, le CAEC organise la Marche des Fiertés LGBT avec le soutien d'associations partenaires et de volontaires. Le but de cette Marche est d'attirer l’attention sur les Droits Humains des personnes Lesbiennes, Gay, Bisexuel(le)s et Transgenres. La Marche des Fiertés diffuse un message de soutien, de reconnaissance et participe à la promotion de l’égalité des droits. Venez nous rejoindre le samedi 4 juin ! », invite Pauline Verner, Coordinator & Advocacy officer. Pour l’organisation de cet événement phare, le Collectif Arc-en-Ciel est toujours à la recherche de volontaires, ainsi que de stagiaires en communication. 

Enfin, pour lutter contre l’injustice, investiguer sur les cas de discriminations et faire avancer le plaidoyer, ce sont des étudiants en droit seront les bienvenus !

 

  • Contact :  info@collectifarcenciel.org
« Retour à la page Actus
Les autres actus de cette ONG
  • REA_8796.jpg
    Idantite Konzige : Une histoire en 12 étapes
    Collectif Arc-en-Ciel
    18 May 2017
    Lire Plus
  • Humans-into-the-Pride.jpg
    Humans into the Pride
    Collectif Arc-en-Ciel
    27 May 2016
    Lire Plus
  • 11392921_395625107306768_7813223536008281527_n.jpg
    Pauline Verner, coordinatrice du Collectif Arc-en-Ciel
    Collectif Arc-en-Ciel
    04 Feb 2016
    Lire Plus
  • DSC_0441.JPG
    Le travail du sexe au masculin
    Collectif Arc-en-Ciel
    01 Jul 2015
    Lire Plus
  • 11392921_395625107306768_7813223536008281527_n.jpg
    Le droit d'aimer
    Collectif Arc-en-Ciel
    12 Feb 2015
    Lire Plus
Entrez votre demande (par mots-clefs) :