Abaim

L’importance d’une approche globale a incité Abaim à élargir son champ d’action à d’autres sphères de l’action sociale et culturelle. C’est ainsi qu’est né le projet « Saturday Care » à Beau-Bassin qui est devenu le fer de lance de l’association. Les « Sunday Care » du village du Morne et de Grand Baie sont respectivement venus se greffer au projet « Saturday Care », calqué sur le même modèle. Ces espaces offrent des possibilités de mener des actions éducatives, sociales et culturelles en faveur des personnes les plus vulnérables et par la même, ont influé sur des enjeux majeurs de la société.

Numéro d'accréditation auprès du National CSR CommitteeN/1024

Le projet Saturday Care

Le projet « Saturday care » est né en 1995 et se tient chaque Samedi, comme son nom l’indique, entre 10h45 et 16h30.  La journée est divisée en plusieurs sous-ateliers qui ont pour objectifs le développement intégral de l’enfant :

  • Lakonpagnman skoler ;
  • Lekol ravann et d’autres ateliers d’apprentissage de musique ;
  • L’assemblée pour l’expression des enfants et le partage d’informations ;
  • Les petits ateliers créatifs : le théâtre, la peinture, le modelage, le conte, la danse, l’artisanat, le sport, les jeux de société et le jeu libre pour finir par un goûter que les enfants aident à préparer.

Nous partageons aussi le déjeuner que les mamans préparent sur place. Nous accueillons principalement les enfants de la région de Barkly à Beau- Bassin, mais aussi des enfants de la région de Cassis, Richelieu, Chebel et quelques uns de SOS Village. A ce jour, des enfants ayant commencé le programme sont devenus membres du comité de direction de l’association.
Le succès spectaculaire de ce projet représente un des plus intéressants exemples de réussite de projet communautaire à Maurice. Aujourd’hui, il y a une appropriation du projet à la fois par les enfants et les parents avec l’association qui fait office de guide.

Lakonpagnman Skoler – le soutien scolaire qui respecte la langue maternelle

Le soutien scolaire accueille chaque Samedi, une soixantaine d’enfants entre 11h et midi.  Le succès de ce soutien mis en marche depuis le début des années 2000 repose sur l’utilisation du kreol. En effet le medium utilisé est la langue maternelle, pour respecter le droit à l’expression. Celle-ci offre ensuite la possibilité d’aller vers une approche multilingue. Enfin, la méthode active est privilégiée, celle qui est centrée sur l'élève, qui construit lui-même son propre savoir, pour donner meilleur goût à l’apprentissage.  Cet accompagnement permet surtout de concevoir des situations pédagogiques réunissant les conditions de réussite de l'apprenant.

Le groupe Abaim, enn latelie lamizik

L’acquisition de la culture étant un puissant moyen de renforcement des capacités et ainsi de lutte contre la pauvreté, depuis 1988, l’atelier de musique a fait émerger un groupe musical, le groupe Abaim. Celui-ci joue dans un répertoire original et a permis le développement d’un certain nombre de matériel et de pratiques pédagogiques visant au développement intégral de la personne humaine. Le dernier projet de latelie lamizik a vu l’aboutissement d’une comédie musicale mettant en scène l’histoire de Tizan ar so 8 frer (en 2018).

Cette plateforme a servi d’abord à conscientiser le public en général sur la nécessité de trouver en la personne aveugle un être imbu de valeur et de dignité.

Ces dernières années, grâce à l’apport des enfants du Saturday Care, le groupe Abaim est devenu un des groupes musicaux les plus populaires du pays.

Il est reconnu pour sa contribution dans le domaine de la préservation et la dissémination d’histoires et de chansons folkloriques pour enfants qui agissent comme facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension pour le pays.  

Les répétitions se tiennent 2 fois la semaine en début de soirée.

Lekol ravann

Cette école qui a pris naissance en 1986, la toute première du genre à Maurice, est étroitement associée au projet Saturday Care. Des cours y sont dispensés aux enfants et aux adultes à travers une méthode pédagogique qui permet aux mauriciens et aux étrangers d’apprendre à jouer de la ravanne et d’acquérir les bases du sega tipik inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Lekol ravann a par ailleurs partagé son expérience longue de 30 années dans un livre-dvd – O ti le la la e ravann – et a ainsi mis à la disposition d’un plus grand public  le tout premier système de notation musicale pour l’ apprentissage de cet instrument.  Le livre vous dira tout ce que vous voulez savoir sur la ravanne. Il raconte ses origines, son parcours à travers l'histoire, sa place dans le présent, sa dimension symbolique, sa portée pédagogique et son importance pour le pays.

Autres apprentissages dispensés les Samedis aux enfants : flûte, guitare et autres percussions entre 13het 14h à Barkly – Beau Bassin.

 La parentalité positive

Durant ces 20 dernières années, les projets mis en place par l’association tels que le Saturday Care et les Sunday Cares ont aussi donné l’occasion d’un travail avec les parents qui ont souvent du mal à faire face à des situations difficiles, émotionnelles et/ou économiques.  Des rencontres formelles et informelles, une écoute, un dialogue permanent, des formations et un accompagnement soutenu les ont aidés à adopter une approche bienveillante pour mieux  accompagner et faire grandir leurs enfants ainsi que ceux de la communauté.

Les parents sont même devenus des décideurs à travers leur présence au niveau des instances décisionnelles et opérationnelles de l’association.

 

Ti lantrepriz sosial

Cette petite entreprise sociale à Barkly a été créée pour offrir une formation aux jeunes habitants du quartier dans la fabrication des instruments traditionnels qui se perdent. Les jeunes chômeurs y découvrent un métier oublié. Des visiteurs viennent ainsi à Barkly pour passer un moment à l’entreprise ou contribuer à l’association à travers l’achat des instruments, valorisant par la même occasion tout le quartier. Ti lantrepriz sosial est un bel espace pour se développer.   

L’entreprise est gérée par un parent d’enfant du Saturday Care.

 

Les activités de loisirs et de sport

Les activités de loisirs sont une indication de la nature intégrative de l’association. C’est ainsi que nous organisons des sorties combinant loisirs et éducation et où les personnes aveugles, les enfants du Saturday Care et leurs parents sont en mesure de se rencontrer et partager pour une meilleure intégration. Aussi à l’agenda, la pratique des activités sportives est un excellent moyen de réhabilitation pour et de développent globale de la personne.

Ces activités nous permettent de mettre en cohérence le discours éducatif avec l'ensemble des services proposés.


Bénéficiaires:
  • 225 Enfants de  5 – 18 ans
  • 25 Jeunes adultes  19 – 25 ans
  • 60 Parents
  • 15 Personnes autrement capables (aveugles et malvoyantes) venant de conditions socio-économique défavorables.

Abaim est une organisation non-gouvernementale fondée en 1982. Elle procède d’un front de soutien aux travailleurs aveugles autour d’une grève-occupation héroïque au centre Lois Lagesse en 1982.

Dès sa création, l’organisation a adopté une approche de droit dans sa manière de conceptualiser et de réaliser ses objectifs. Elle se base sur une philosophie et des principes démocratiques sur lesquelles doit reposer tout combat pour une société meilleure.

Tout en soutenant la lutte des personnes aveugles, l’organisation a, depuis les années 1990, focalisé son action sur l’enfance vulnérable à travers une perspective des droits sociaux et culturels. Elle a articulé cette action en lien avec la collection, la préservation et la dissémination d’éléments du patrimoine intangible de Maurice.

L’acquisition de la culture étant un puissant moyen de renforcement des capacités, cela a permis le développement d’un certain nombre de matériel et de pratiques pédagogiques visant au développement intégral de l’enfant. 

Les objectifs de l'association tels que définis dans nos statuts sont les suivants ;

To contribute for the establishment of a new social order viz :

1. to consolidate social provision and initiation of action together with other organisation with a view to dynamise and rationalise resources involved.

2. to act as a social defence organisation in view of sensitizing the community on issues pertaining to human development and human rights.

3. to act as a community think tank, design and initiate action in collaboration with public and private authorities and non-government organisation for sustainable social development.

4. to encourage entraid social and self-reliance concept in a view to secure economic independence of person with disabilities, particularly persons with visions impairment.

5. to raise and apply fund on community service for:

  • the rehabilitation and promotion of welfare of persons with disabilities particularly persons with visual impairment.
  • prevention of blindness in close collaboration with authorities concerned.
  • of sport and cultural activities.
  • provision of financial and educational support to needy person, especially person with visual impairment. 

6. to conduct and participate in workshops debates and activities favouring. i. the consolidation of a society free of any form of discriminations. ii.the secularisation of social services and social development

7. to do any incidental activities

  • Création des projets avant-gardiste, à la pointe de développement de l’enfant, comme le Saturday Care et Lakonpagnman Skoler qui ont contribué à conscientiser la population sur des enjeux nationaux tels qu’une éducation de qualité qui respecte l’enfant et ses droits.
  • Participation au forum de consultation de la MIE pour l’introduction du kreol à l’école.
  • Création de Lekol ravann et contribution à la sauvegarde de cet instrument, de sa pratique et de son utilisation.
  • Participation avec l’Etat et la National Heritage Fund au comité pour l’inscription du Sega tipik au patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Production de matériels éducatifs et pédagogiques : livres, albums, documentaires, cd et dvd
  • Performances et démonstrations de l’utilisation de la ravanne dans les établissements scolaires publiques et privées aidant à sa pérennisation.
  • Création du Groupe Abaim avec les personnes aveugles et mal voyantes ayant permis une valorisation de la personne avec handicap.
  • Une contribution appréciable à travers ses réalisations créatives telles que des spectacles musicaux mettant en scène des personnes porteuses de handicap et des enfants et des jeunes issus des conditions difficiles ;
  • La revalorisation des jeux d’antan à travers une transmission sans relâche grâce a la pratique dans les Saturday et Sunday Care et des tournées organisées dans toute l’ile.
  • Recherche, collecte et dissémination de l’héritage intangible de la République de Maurice qui a donné 13 outils pédagogiques dont plusieurs ont été récompensés comme suit :

 

Sega de l’année – laboutik an tol_________________________________  1992

National Unity Award     - Ti Marmit ______________________________   2002

Masa award_________________________________________________   2003

Foire des Artistes Award________________________________________  2004

Design award - Tizan ar so 8 frer_________________________________  2004

Mbc  music award – Alime Tegn__________________________________  2010

Sabre award for single Kouler nou lavi & zwe lontan __________________ 2016      

Sabre award for book-Dvd - O ti le la la e Ravann____________________  2017

  • La cotisation des membres
  • La vente d’albums, cd, dvd et livres
  • Les fonds du CSR
  • La vente d’instruments tipik tels que la ravanne et la maravanne
  • Autres donations
Nos actus
  • 29313855_1739628862724140_3893612665297174528_n.jpg
    Tizan : Abaim envisage une tournée dans les quartiers
    Abaim
    09 avr. 2018
    Lire Plus
Contactez cette ONG
  • Président
    Krishna Topsy
  • Responsable
    Marousia Bouvery
  • Adresse

    Colonel Maingard Street – Beau Bassin - Mauritius

Structure légale et d'enregistrement
Registrar of Association – 2012.
Entrez votre demande (par mots-clefs) :