Actus

ANFEN - Adolescent Non Formal Education Network Première Quête publique ! 04 sept. 2015
  • Première-quête-publique.jpg
  • Quête 2016_ANFEN018.JPG
  • Quête 2016_ANFEN016.JPG

Pour que l’échec au CPE ne soit plus synonyme de déscolarisation, le réseau ANFEN œuvre depuis 15 ans, à travers ses 19 centres pour proposer une pédagogie alternative au plus grand nombre d’adolescents. Des efforts qui ont un coût. « Du 4 au 6 septembre, l’Adolescent Non-Formal Education Network organisera sa première quête annuelle pour consolider sa base », annonce Koomaren « Viken » Vadeevaloo, le manager de ce réseau.

- En quoi consiste la pédagogie non formelle et combien de jeunes touchez-vous ?

Pour cette année scolaire, les 19 centres scolarisent environ 1200 enfants âgés de 12 à 18 ans. Mais c’est beaucoup plus d’enfants que cela qui ne se retrouvent pas dans le système mainstream, si l’on considère qu’il y a autour de 20% d’échec au CPE chaque année. Ce fort taux résultant malheureusement de lacunes dans la manière d’enseigner, car il faut bien se rendre compte que cela correspond à 1 élève sur 5 qui échoue ! Nous n’avons pas le chiffre exact de tous les adolescents déscolarisés… Les centres ANFEN ne peuvent pas les accommoder tous. Certains centres ANFEN ont des listes d’attente… Pour garantir une place dans un centre, certains parents se présentent parfois dans une école ANFEN avant le Standard 5, car ils sont certains que leur enfant n’aura pas le CPE…. Ce qui est toutefois positif, c’est que ces parents restent convaincus que leur enfant est « capable » et que le problème vient du système… Pas besoin de faire de la publicité, les inscriptions dans les centres ANFEN fonctionnent grâce au bouche-à-oreille. Preuve que les parents d’élèves sont satisfaits de la qualité de l’enseignement ! Un enseignement qui repose sur la pédagogie inclusive. Les pédagogues d’ANFEN sillonnent le pays pour rencontrer les éducateurs afin de les accompagner à mieux répondre aux besoins des jeunes dans leur apprentissage. La méthode en gros inclut le jeune dans des activités pédagogiques pour favoriser une meilleure compréhension.

- Le réseau ANFEN opère comme un prestataire de services pour les centres ?

Oui, ANFEN opère notamment pour garantir un service de qualité. Nous offrons aux centres l’expertise de 4 pédagogues, 11 travailleurs sociaux et d’une équipe de 10 psychologues et counsellors. Notre spécificité c’est la formation pour plus de cohérence. En plus d'attaquer les difficultés scolaires, nous proposons une approche holistique, que nous adaptons en cas de besoin. Nous prenons donc en compte l’environnement dans lequel évolue l’enfant, car il y a souvent un lien entre précarité sociale et échec scolaire.

- Cet encadrement a un coût…

Chaque centre a son propre budget. Et de son côté, le réseau ANFEN a besoin de mobiliser Rs 3 millions par an. En plus de l’équipe que j’ai déjà citée, le bureau fonctionne avec l’appui de 4 personnels administratifs. Nous trouvons nos fonds principalement auprès des compagnies grâce aux contributions CSR, mais nous explorons de nouvelles avenues avec l’organisation de cette première quête. J’espère que le citoyen mauricien, au-delà de devenir donateur d’ANFEN s’intéressa lors de la quête au travail des centres ANFEN et que cette collecte des 4, 5 et 6 septembre sera l’occasion de faire connaître le travail abattu. Je voudrais d’ores et déjà remercier nos sponsors actuels, les designers qui nous ont soutenus bénévolement et tous les animateurs et directeurs de centres qui seront mobilisés pour la quête. Aussi les Lions Clubs et les Leo Club, qui nous aident.

- Comment envisagez-vous l’avenir du réseau ANFEN ?

Je suis tristement convaincu qu’il faudra maintenir une structure d’éducation informelle pour pallier les limites du système actuel aussi longtemps que tous les jeunes ne seront pas inclus dans un seul système.

- Justement que pensez-vous du projet de réforme du « Nine-Year Schooling » proposé par le Ministère de l’Education ?

La motivation du Gouvernement est là, la vision est là… Le Ministère de l’Education a un très bon plan et ils considèrent beaucoup d’aspects pour mieux inclure le maximum d’élèves. Par exemple, proposer du remedial (des cours de remédiation scolaire/de rattrapage) pendant les heures de classe est une très bonne chose. Bien entendu, à condition que les enseignants soient formés pour travailler avec les slows learners. Il ne faut pas prendre le remedial à la légère, il ne peut être cosmétique. D’ailleurs s’occuper des plus faibles est primordial dans une société moderne et équitable ! Pour l’application du plan, il serait bon que des consultations soient engagées avec la société civile et des ONG comme ANFEN pour améliorer encore le système… Nous collaborerions volontiers dans un esprit purement citoyen. Nous ne sommes pas des donneurs de leçons, mais plutôt des citoyens engagés, avec du vécu à partager. Pas seulement dans le domaine de l’éducation. Dans chaque ministère, si des plateformes de consultations pouvaient se mettre en place, cela permettrait de ne négliger aucun stakeholder susceptible d’apporter ses savoir-faire. C’est bien de faire appel à des consultants étrangers, mais l’un n’empêche pas l’autre…

- Abolir le CPE aussi un bon signe ? Ou faire subsister un examen, même plus tard (en Form III) reste problématique ?

Abolir le CPE est un grand cadeau ! Mais bien sûr il faut conserver des examens. Jusqu’en Form III, si un cursus bien fait permet le développement personnel de l’enfant pour qu’il atteigne un équilibre, et soit plus à l’aise, envisager un examen en Form III est une mesure adéquate. Le concept de « continuous assessment » est aussi très bon, il permet aux élèves de reprendre confiance en eux. Notre pays a grand besoin de discipline en matière de plan national. Un plan accompagné d’une vision à long terme. Une réforme éducative ne devrait pas être sujette aux caprices des politiques, comme ce fut le cas dans le passé. Si tout le monde est consulté, il ne reste qu’à emprunter le chemin du consensus ensemble, indépendamment du leadership politique.

ANFEN Tel : 465 1484

« Retour à la page Actus
Les autres actus de cette ONG
  • Viken Vadevaloo.JPG
    Un curriculum mieux structuré en phase d’implémentation
    ANFEN - Adolescent Non Formal Education Network
    22 déc. 2016
    Lire Plus
  • sports-day_anfen_16014.jpg
    Droit au but pour le tournoi de foot annuel
    ANFEN - Adolescent Non Formal Education Network
    15 juin 2016
    Lire Plus
  • La-spécialisation-de-Bernard-d’Argent.jpg
    La spécialisation de Bernard d’Argent
    ANFEN - Adolescent Non Formal Education Network
    23 mars 2016
    Lire Plus
Entrez votre demande (par mots-clefs) :